Pourquoi choisir le village de l’emploi ?

Village de l'emploi

Les raisons pour lesquelles des informaticiens hautement qualifiés peinent à trouver un emploi qui ne correspond pas à leurs attentes sont nombreuses. Parmi les causes de ces candidatures déclinées apparaissent les difficultés rencontrées par les postulants au moment de l’entretien d’embauche. Ces derniers parviennent à attirer l’attention du recruteur grâce à un dossier de candidature en béton, mais ratent l’étape ultime du face-à-face évaluatif. Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils pour réussir cet entretien, en l’occurrence des recommandations pour relever le défi d’une communication non-verbale éloquente.

Conseil 1 : préparez-vous sans compromettre votre naturel

Tout d’abord, vous devez savoir qu’une bonne préparation renforce la confiance en soi. Pour maîtriser votre gestuelle et paraître confiant, il va falloir rassembler les informations nécessaires sur l’entreprise et sur les fonctions liées au poste convoité. Au Village de l’emploi, un établissement réputé dans la formation professionnelle, on vous propose un coaching sur-mesure pour vous permettre de gagner en aisance et de renvoyer l’image d’une personne fiable.

Au fur et à mesure des ateliers, votre confiance en vous sera plus forte et votre gestuelle en témoignera de manière plus convaincante que votre discours. Par ailleurs, pour vous sentir bien dans votre peau, vous devez aussi être bien dans vos vêtements. La préparation de l’entretien d’embauche passe alors par une tenue soignée qui répond aux exigences du Code vestimentaire de l’entreprise.

Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur place avant le jour J et d’examiner avec soin les vêtements des employés : cette observation vous donnera une idée exhaustive sur le Dress Code appliqué dans l’entreprise que vous souhaitez intégrer. Notez que pour être apprêté pour ce rendez-vous, votre coiffure et votre maquillage, pour vous mesdames, doivent être réalisé avec une finesse propice à l’environnement professionnel.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.lepoint.fr.

Conseil 2 : conservez ou créez une attitude naturelle

Eh oui ! Nous avons bien dit qu’il va falloir construire une attitude naturelle. Cette expression peut vous avoir l’air d’un paroxysme, mais elle vous apprend que cette image peut se construire progressivement surtout si vous bénéficiez d’un accompagnement sur-mesure. Il est clair que certaines personnes n’ont pas à s’entrainer et qu’elles peuvent se comporter avec un naturel incontestable devant le recruteur. Cette catégorie reste rare comparée aux autres candidats qui commencent à transpirer et à balbutier dès qu’elles mettent le pied dans le bureau du recruteur.

Au Village de l’emploi, des formateurs spécialisés dans la communication non-verbale au sein du milieu professionnel, en l’occurrence pendant l’entretien d’embauche, enseignent aux candidats des techniques précises pour maîtriser leur respiration et témoigner d’un grand enthousiasme plutôt que de sombrer dans une spirale de doutes et d’hésitation. Ce que ne devez pas perdre de vue, c’est que vos motivations réelles transparaissent dans vos gestes et dans votre manière de parler de façon plus crédible qu’à travers votre discours.

On est bien d’accord qu’un candidat qui peine à construire des phrases cohérentes n’aura aucun crédit aux yeux du recruteur. Le naturel peut être feint au début de la phase de préparation pour devenir une qualité authentique au fil des entretiens. Les premiers rendez-vous seront certainement une source de gêne plus ou moins importante mais les suivants vont être de plus en plus maîtrisé et convaincants.

Conseil 3 : adoptez une gestuelle dynamique

Les lauréats du centre de formation Village-Emploi attestent que leur capacité à avoir une gestuelle dynamique leur a permis dérocher le job de leurs rêves. Dans un premier temps, ils ont appris, au cours de la formation, à prêter une attention accrue à leur manière de bouger, une attention qui a été développée dans les ateliers sous la supervision de coachs spécialisés dans la communication non-verbale. Sachez que les recruteurs sont focalisés sur la manière avec laquelle les candidats bougent, notamment sur la position de leurs mains. Si celles-ci sont croisées, cela est interprété comme un signe de fermeture et de stress. Relâchées et délicatement posées sur leurs jambes, elles connotent la confiance en soi. Certaines gestuelles, pour ne pas dire la plupart, sont de l’ordre du TIC nerveux.

Voilà pourquoi les postulants apprennent à surveiller certains gestes comme se toucher les cheveux de panière répétitive, se ronger les ongles, se mordiller les lèvres, se frotter les yeux ou le nez, etc. Ainsi, si vous avez la chance de vous asseoir sur une chaise avec des accoudoirs, poser vos mains sur ces appuis vous évitera ces gestes qui seront interprétés par le recruteur comme des indices de nervosité. Si vous postulez un poste à responsabilité, ces signes ne vont surement pas jouer en votre faveur. Ainsi, le langage corporel est porteur de messages. Plus votre posture semble naturelle et confiante, plus elle va renvoyer une image positive. Nous vous conseillons alors de vous tenir bien droit sans pour autant être rigide, de laisser vos mains apparentes et de parler avec une voix qui traduit un tempérament imposant.

Conseil 4 : établissez un contact visuel

Le contact visuel est une composante essentielle de votre communication non-verbale surtout pendant un entretien d’embauche. Vous aurez beau appliquer toutes les règles de gestuelle qui témoignent d’une grande confiance en vous-mêmes, elles ne sauront être convaincantes si vous vous adressez au recruteur en regardant dans le vide. Au cours de la formation consacrée à cette étape ultime du recrutement, les coachs insistent sur l’importance d’établir un contact visuel non pas constant mais régulier avec votre protagoniste.

Pourquoi ? Parce qu’un contact trop insistant va le mettre mal à l’aise plutôt que d’installer la proximité et la confiance escomptée. Si l’entretien se passe en présence de nombreux agents des ressources humaines, essayez de toutes inclure, grâce au contact visuel, même ceux qui ne vous ont pas adressé la parole de manière directe. Il est vrai qu’en les regardant dans les yeux, vous allez renvoyer une image confiance. Cependant, une fixation excessive sera interprétée comme une tentative de camoufler un manque d’assurance.

Conseil 5 : soignez votre attitude à la fin de l’entretien

Au moment de clôturer l’entretien, vous devez laisser une impression encore meilleure qu’au début. Inutile de rappeler qu’avoir le sourire est la meilleure manière de susciter la sympathie du recruteur. Cependant, d’autres gestes peuvent être utilisés pour renforcer cette bonne impression comme la manière avec laquelle vous allez lui serrer la main. Une poignée de main trop molle est perçue du mauvais œil. Lorsqu’elle est trop brutale, elle produit le même effet. Idéalement, vous devez serrer la main du recruteur fermement sans pour autant lui faire mal.

Nous vous recommandons d’attendre qu’il prenne lui-même cette initiative. Ce conseil est, bien entendu, hors propos, pendant la crise sanitaire du Covid-19 où il est conseillé de garder ses distances et de se saluer à poings fermés si votre protagoniste initie ce geste. Autrement, levez légèrement votre voix pour clôturer le rendez-vous sur une note confiante.

Pourquoi choisir les métiers du développement informatique ?
Pourquoi faire développeur web ?